Château de Rochebrune

Château-de-Rochebrune

Le château de Rochebrune se trouve dans le département de la Charente sur la commune d’Etagnac. Attention ne pas confondre ce château avec le château de Rochebrune se trouvant dans le cantal. L’emplacement du château est stratégique, il permet de contrôler les routes De Poitiers, d’Angoulême ou encore de Limoges

Histoire du château de Rochebrune

L’origine de Rochebrune date des premières croisades. A l’origine c’est une simple place fortifiée. Durant le XIe siècle Jourdain 1er de Chabanais construit une première tour avant son départ pour la première croisade. Cette expédition lui fut fatale puisque il perd la vie en 1099. Le reste du bâti sortira de terre bien plus tard, durant le XIIIe siècle. L’ensemble va évoluer durant le moyen age et après pour arriver à ce que l’on peut voir et visiter de nos jours. Le château appartient alors eux seigneurs de Chabanais et ce jusqu’au XVIe siècle.

La renaissance

Le château au XVIe siècle est la propriété de Blaise de Montluc, un homme de guerre au service du roi de France. Il fit ses premières armes durant les guerres d’Italie en ce début de siècle. Blaise y connaîtra des fortunes diverses en étant fait prisonnier, blessé. Il prend part aux combats durant les guerres de religions qui secouent le royaume durant près de 30 ans, en luttant contre les protestants. Blessé en 1570 qui le défigura sans jamais vraiment guérir, Il accède à la dignité de Maréchal de France en 1574. Il entreprend des travaux pour aménager le château en une demeure de style renaissance, sans pour autant renoncer à son héritage du moyen age.

En 1569 les huguenots attaquent et brûlent le château de Rochebrune l’endommageant sérieusement. La bru de Blaise de Montluc va alors transformer la forteresse en une habitation plus confortable. Les murs reliant les tours à l’époques ne sont que des chemins de rondes. Il sont percés pour obtenir plus de lumière à l’intérieur.

Le siècle des Lumières

Au début du XVIIIe siècle Louis XIV élève le domaine et le château au rang de Marquisat qui appartiennent désormais au Colberts-Chabanais. La fonction militaire de l’ensemble étant obsolète depuis longtemps des travaux d’embellissements sont menés. De grandes fenêtres remplacent les simples ouvertures, les ailes remplacent les chemins de rondes. Enfin un pont en pierre (celui que l’on emprunte actuellement) remplace le pont-levis toujours en service à cette époque.

Le Premier Empire

La révolution ne semble pas impacter le château. Un général d’empire, le comte Pierre Dupont de l’Étang acquiert le domaine. en 1808 on abat une aile pour ouvrir la demeure.

De nos jours

Le château est toujours habité et se visite Aujourd’hui ce sont les descendants du comte qui sont toujours propriétaire du château.

Architecture du château

Cet édifice est avant tout une forteresse à vocation militaire lors de sa construction. Les douves entourant entièrement le château nous le font remarquer de suite. A l’origine un pont-levis permettait d’accéder à l’enceinte. Un pont en pierre le remplace lorsque sa vocation militaire n’eut plus lieu d’être. Des meurtrières percent les murs épais afin de faciliter la défense remplacées par de fenêtres depuis. Les tours possèdent des murs très épais.

Ces tours ont des toitures à poivrières, les ailes ayant des toitures à deux pans. A l’origine des tuiles couvraient l’ensemble, remplacées par des ardoises.

Les façades et les toitures du château ainsi que celles des communs mais aussi les douves ont été inscrites aux monuments historiques depuis juin 1959.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *